Qui suis-je ?

Quelle est ma mission ?

Je veux que chaque visiteur de ce site qui se sent concerné devienne un séducteur bien dans sa peau.

En 2020, les relations sociales sont plus meurtries que jamais. Les gens se sentent seuls d’un coté, mais de l’autre ils n’osent pas interagir. Aujourd’hui on a presque peur les uns des autres.

Au delà de ça, un problème plus profond: pour se sentir bien en société, il faut être bien avec soi-même. Et ce n’est pas le cas de beaucoup monde.

Ma mission est de faire de toi un être accompli mais aussi, c’est le principe même de ce site, un vrai séducteur qui fait tomber toutes les femmes.

Pour ça, je partage des articles sur la séduction, je t’apprends à draguer. Je te donne des astuces et je te fais part de mon expérience en la matière.

Que ce soit de la drague en rue, dans des lieux publics, ou plutôt des approches virtuelles via Tinder, Happn et autres sites de rencontres, je te donne toutes les armes pour évoluer dans ce vaste monde qu’est la séduction.

Qui suis-je ?

Je m’appelle Thomas, j’ai 26 ans.

Je m’intéresse au milieu de la séduction depuis de nombreuses années.

La psychologie me passionne. J’ai beaucoup lu à ce sujet car j’adore comprendre les mécanismes de notre cerveau et ce qui fait que nous réagissons de telle ou telle manière.

Je suis également passionné par le marketing et c’est d’ailleurs dans ce domaine que j’exerce mon activité professionnelle. Dans le fond, je pense qu’il y a quelque chose de commun entre le marketing et la drague. Attention, je parle marketing moderne, celui qui s’adapte, celui qui fait passer l’humain avant tout. Un petit peu comme la séduction moderne 😉 J’ai d’ailleurs écrit un article à ce sujet, retrouve-le ici.

Si j’ai décidé de créer Séducteur Moderne, c’est parce que j’ai fait un constat à propos de la séduction.

C’est une pratique, un art qui existe depuis toujours. L’Homme séduit depuis la nuit de temps, il cherche à plaire, à être aimé et se pose des questions sur le sexe opposé.

Le problème c’est que la plupart des choses qu’on trouve à ce sujet sont des concepts qui n’ont pas évolué et qui ne prennent pas en compte la réalité actuelle. Certes les fondements sont toujours les mêmes, mais je pense qu’en ce moment plus que jamais, il y a un contexte à considérer. Les mentalités ne sont plus les mêmes qu’il y a 10 ans et il faut le prendre en compte.

J’ai donc eu envie de partager mon expérience, mes réflexions, mes conseils au travers de ce site. Je ne me prends aucunement pour un expert, un « monsieur je sais tout » ni pour quelqu’un qui croit avoir percé tous les secrets de la gente féminine.

D’ailleurs c’est aussi pour combattre tous ces vendeurs de rêve que je vous écris ces lignes. L’amour et la séduction sont des sciences inexactes, il n’y a pas de formule magique. Ma volonté est d’être transparent avec vous sur la réalité telle que je la vois et que je crois être juste sans en faire des tonnes pour vous faire croire n’importe quoi.

Si tu veux en savoir plus sur moi, tu peux découvrir mon parcours amoureux ci-dessous.
Attention : c’est long !

Mon parcours amoureux

Les prémices

Comme tout le monde, mon parcours n’a pas été tout rose depuis le début. Puisque je vous ai dit que je voulais être transparent, je vais vous raconter la réalité de ma vie et de mes amours. Libre à toi de lire ou non !

Ma vie amoureuse a commencé lorsque j’avais 14 ans. J’ai rencontré mon premier amour.

À ce moment là, j’étais dans une phase sombre de mon adolescence. J’avais des boutons, j’étais moche, je me détestais. Je me suis laissé pousser les cheveux, je m’habillais en noir et mon but était que personne ne me remarque.

J’étais bien loin de penser à draguer des filles !

Ma copine était plus ou moins dans le même genre de phase et nous nous étions trouvé par le biais d’une connaissance commune mais cette relation n’a en rien été le fruit d’une séduction quelconque.

La découverte de moi-même

Une année a passé, j’ai grandi aux côtés de cette fille et un beau jour j’ai décidé de me couper les cheveux et d’arrêter de me cacher.

Rapidement, avec ce nouveau style j’ai eu un gain de confiance en moi.

J’ai vu que je pouvais plaire.

Là, j’ai cédé à certains fruits défendus, j’ai basculé dans un « moi » dont je ne suis pas du tout fier à l’heure actuelle. J’étais jeune et con, je n’ai pas su faire la part des choses. La tromperie, c’est la pire chose et si je pouvais revenir en arrière, je le ferais pour faire les choses correctement. Je vous ai dit que je serais transparent.

Tout ça pour dire, que c’est à ce moment-là que j’ai commencé à m’intéresser fortement à la drague et à la compréhension des filles.

Lâchez le fauve

Je ne savais plus où donner de la tête.

Je me sentais surpuissant.

J’ai découvert ce plaisir de se sentir désiré. C’en sont suivies de longues années à draguer toutes les filles que je pouvais. À l’école, en soirée, dans le bus, sur les applis de rencontre,… Je n’avais aucune limite !

J’ai passé un nombre d’heures incalculable sur les applis de rencontre. En fait un jour j’ai remarqué que ce qui m’animait réellement était la phase de séduction. On pourrait y voir de la manipulation malsaine.

Ce n’est pas le cas.

Premièrement, je me manipulais moi-même aussi dans ce « jeu » (dont je ne me rendais pas compte sur le moment).

Deuxièmement, quand je me rendais compte que je ne voulais pas aller plus loin, je n’ai jamais fait croire quoi que ce soit à une fille et j’étais clair avec dès que je pouvais.

Je pense que ce qui m’anime surtout, c’est de me dire que je pars du point 0 avec une fille et que je dois arriver au stade 100 (sur 100) dans sa tête. Et du coup ça passe par toutes ces phases que sont l’écoute, la compréhension, la discussion, la réflexion. C’est pas juste je vends du rêve puis je me casse. Non, je joue vraiment le jeu.

Et un jour j’ai réfléchi à tout ça en me disant que j’avais passer tellement d’heures à draguer que j’aurais pu en faire mon métier, sans quoi tout ce temps était un peu perdu.

Quelque part séduire c’est un peu travailler pour quelqu’un sans savoir où cela va mener. Moi c’est un peu ça, j’ai passé je ne sais combien de temps à travailler pour le compte affectif de certaines personnes, de moi-même aussi parce que je me perds dans ces processus.

J’ai alors eu l’idée de faire ce site. Partager toute mon expérience et qu’elle serve à d’autres gens !

Découverte du cerveau

Dans un second temps, je me suis intéressé au développement personnel et à la psychologie.

Certains pensent que le développement perso. n’est qu’un moyen de fuir sa personne pour essayer de s’élever à des rangs qui ne nous sont pas naturellement attribués.

Je ne pense pas. Je pense que c’est justement une découverte profonde de soi dont le but est de faire remonter le meilleur à la surface.

Quel rapport avec la séduction ?

Tout d’abord je pense que pour savoir séduire autrui, il faut s’être séduit soi-même au préalable, mais aussi savoir qui on est au plus profond de nous. Le développement de soi passe aussi en majorité par son rapport avec les autres de manière générale.

L’Homme est un être social quoi que nous pensions. Je suis le premier à avoir longtemps « défendu » (peut-on vraiment défendre ça?) le fait d’être asocial et de ne pas aimer les gens.

Je pense que ça m’a beaucoup limité dans ma vie. Le rapport aux autres est essentiel pour avoir un bon équilibre.

Et puis finalement, quand on comprend les autres, comment ils sont constitués et comment optimiser nos rapports avec eux, on comprend que les grands principes de la séduction peuvent se puiser dans les principes sociaux. Dans le fond, la séduction n’est rien d’autre qu’un type de relation sociale.